Le commencement

Quand ma sœur Jeanne m’a proposé d’écrire un blogue; je fus honorée. Moi qui ai toujours caressé le rêve d’écrire.  Quelle chance unique!
Me voici donc. Par quoi commencer?  Il y a une foule d’idées et de sujets qui touchent la fourrure, la trappe, etc. dont j’aimerais vous entretenir. Je me dois pourtant de commencer par une histoire incroyable qui est la nôtre: une histoire de Bergeron… et de Grenier.
Ma mère Rita est la fille d’Albany Bergeron qui prit le train avec sa femme Rose en 1934 pour venir coloniser l’Abitibi. Albany pratiquait la trappe d’animaux à fourrure. C’est lui qui enseigna tous les rudiments de la trappe à mon père Robert. À cette époque, les temps étaient difficiles et grâce à cette activité mon père et mon grand-père purent mettre du beurre et du pain sur leur table.
Mais ce que je ne savais pas, c’est que le métier de trappeur était dans la famille depuis belle lurette.  En effet, les Acadiens furent attaqués par les Anglais à la rivière St-Jean située au Nouveau-Brunswick en 1758. L’exode commença alors. Plusieurs familles partirent à travers bois au printemps 1763. Ne voulant pas perdre leur langue et leur religion, les Béliveau,  Gaudet, Poirier, Bergeron, Bourque, Bercasse et Lamontagne s’exilèrent au Québec. Le chef de l’expédition, Michel Bergeron, chasseur hardi et coureur des bois, devint le véritable héros de cette épopée. Ils vivaient de castors, de perdrix et d’autres animaux qu’ils surprenaient dans les attrapes qu’ils tendaient, car ils n’avaient ni armes ni munitions… Ils atteignirent Cacouna trois jours avant la Toussaint, craignant de ne pouvoir trouver refuge avant l’hiver. Le printemps suivant, la plupart continuèrent leur voyage en canot jusqu’à Saint-Gregoire où ils s’installèrent près d’un ruisseau. Les castors abondaient!
Allez donc comprendre comment ce savoir, cet instinct, cette sensibilité ont pu traverser des centaines d’années. Nous pourrions dire que les membres de ma famille sont des coureurs des bois depuis 1770!

 

Je remonte dans mes souvenirs et je me rappelle d’Albany. Il était d’un naturel calme et déterminé. Il savait communier avec la nature. Bien que son plus beau joyau soit sa Rose, je crois qu’il nous a légué le castor comme emblème.

Je suis fière d’être une Grenier… Bergeron

Francine Grenier

D’où vient le Black Friday ?

 

Comme plusieurs d’entre vous, nous nous sommes questionnés sur la provenance du Black Friday.  Voici les résultats de notre recherche…

Cette journée appelée black Friday (vendredi noir) serait associée à un phénomène qui se produisait particulièrement à Philadelphie, le lendemain de la Thanksgiving. En effet, beaucoup de gens profitaient de cette journée fériée pour commencer leurs emplettes des Fêtes provoquant ainsi des congestions monstres des voitures et des piétons dans les rues. Et les journalistes pour décrire et imager cette situation utilisaient le terme noir.

Selon certains, le black Friday désignerait le fameux crash financier de 1929.

D’autres racontent également que la tenue de livres étant faite à la main, on utilisait l’encre rouge pour les résultats déficitaires. Comme plusieurs commerces connaissaient un ralentissement des ventes en septembre et octobre, conséquemment leurs comptes étaient en rouge. La journée du Black Friday permettait de redresser les finances et de faire ainsi passer les écritures du rouge au noir.

Cette tradition américaine de longue date s’est propagée un peu partout dans le monde. De nos jours, le Black Friday représente le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année et de nombreux commerçants en profitent pour organiser des événements promotionnels.

Fourrures Grenier soutient La Ressource pour personnes handicapées

Nous avons choisi de soutenir La Ressource pour les personnes handicapées en offrant la possibilité d’acheter ce magnifique collier Caroline Néron à nos clients web.

Il est orné d’une perle Swarovski et plaqué de ton argent. La longueur de la chaîne est de 16 pouces (vous pouvez la rallonger de 2 pouces).
Il est en vente à notre boutique en ligne au coût de 50$.Le prix régulier de ce collier est de 60$.
À chaque collier vendu, le montant de votre achat est remis au complet à La Ressource (A-T). Oui! Oui! En achetant ce collier vous faites du même coup un don de 50$ à La Ressource.
Comment est-ce possible?

Tous ces colliers ont déjà été achetés par Agnico-Eagle qui en ont fait le don.
Gâtez-vous ou gâtez un être cher, généreusement!

 

La conciliation du travail et de la famille.

Famille - Fourrures Grenier

 

Entreprise familiale.

Entreprise manufacturière du domaine de la fourrure.

Entreprise d’une petite municipalité de l’Abitibi-Témiscamingue.

Ces facteurs que nous pourrions qualifier de facteurs de difficulté sont devenus au fil des années des facteurs de réussite qui nous ont obligé à faire preuve de beaucoup d’originalité, de persévérance, d’ouverture d’esprit et de leadership. Nous sommes heureux de nos accomplissements et surtout de l’équipe que nous avons réussi à bâtir à Barraute, municipalité de 2000 âmes.

En 1985, cette équipe se composait de 6 personnes dont 5 membres de la famille Grenier, actionnaires de l’entreprise.

En novembre 2015, notre grande famille s’est agrandie avec 33 employés.

Le concours Conciliation Travail-Famille du ministère de la Famille du Québec, nous a réellement interpellé car leurs critères d’évaluation et nos valeurs cadraient parfaitement. C’est avec beaucoup de fierté que Fourrures Grenier a reçu cette belle distinction en mai dernier. Je vous invite à visionner cette courte vidéo qui décrit bien la démarche et les valeurs de notre entreprise :

 

La conciliation du travail et de la famille chez Fourrures Grenier.

Quand tu es une entreprise manufacturière en Abitibi et qu’en plus cette entreprise est familiale et qu’elle est dans le secteur de la fourrure, tu constates rapidement que tu n’as pas choisi la route la plus facile.

En 1985 nous versions hebdomadairement  6 paies, dont 5 aux propriétaires.

En novembre 2015, notre comptable fait maintenant la paie pour 33 personnes.

Nous réalisons que nous avons dû faire preuve de beaucoup d’originalité, de persévérance, d’ouverture d’esprit et d’un certain leadership pour réussir à bâtir une telle équipe à Barraute, municipalité de 2000 âmes.

Quand nous avons vu passer le concours Conciliation Travail-Famille, nous nous sommes dit que leurs critères cadraient super bien avec nos valeurs. Nous avons donc postulé pour ce prix.

C’est avec beaucoup de fierté que nous avons reçu ce beau trophée au nom de Fourrures Grenier, le 2 mai dernier.

Je vous encourage à visionner ce court vidéo qui parle bien de la démarche et des valeurs de notre entreprise :